A propos...

Née le 28 février 1987 en banlieue parisienne, agrégée de Lettres Modernes, lauréate du prix de poésie de la Vocation (fondation Marcel Bleustein Blanchet) 2010, amoureuse de poésie, je m’intéresse aux poètes dans leur hétérogénéité, aux poètes dont la voix perce comme une lame l’épaisseur des choses et du temps. Car le poète n’est pas seulement menacé par un langage préfabriqué, il est mis en danger par le langage poétique lui-même, par ce qui est déjà reconnu comme poétique. Mais certains, les grands, ont appris à se défaire peu à peu d’eux-mêmes, à prendre en compte ce qui faisait difficulté, ce qui rompait la belle unité de leur parole. « Le destin s’est dressé sur le seuil » écrivait Akhmatova. Lorsque la parole vient se heurter à de la matière, à de la nécessité, elle atteint paradoxalement des sommets. Il ne s’agit pas ici de présenter des œuvres, d’accumuler des avis sur tel ou tel poète. J’essaie, dans la mesure du possible, d’éclairer quelques aspects de leur œuvre qui me semblent poser des questions essentielles, notamment celle du partage de la poésie. Cette simple question ne concerne pas seulement la réception des textes, elle se pose dès l’écriture : comment écrire de telle sorte qu’il se produise une chose tout à fait rare qui s’appelle le poème et qui soit à la fois de la pensée et du corps, de la parole et du geste ?

Page Cheyne éditeurPage Maison des Ecrivains et de la Littérature (MEL)